L'alliance des Princes ou l'effet Pygmalion

Eric Berne, analyste transactionnel, identifie trois couches de personnalité chez chacun d'entre nous :

  • la grenouille : la part blessée, défensive, qui se manifeste sous stress et génère notamment des difficultés dans la relation à l'autre,

  • le masque : la part de nous que nous avons appris à adapter aux conventions sociales, l'image sociale que nous souhaitons donner de nous,

  • le prince : notre part positive, le meilleur de nous-même que nous oublions parfois sous le poids du masque que nous portons au quotidien.

L'alliance des Princes est un processus essentiel à la réussite d'un coaching. C'est aller chercher la part positive de l'autre, le meilleur de lui-même au-delà de son masque social. Le rôle du coach est bien de faire émerger le prince de son client à partir de son propre prince.

Et en s'adressant au prince qui sommeille on crée l'effet Pygmalion, en portant sur l'autre un regard inconditionnellement positif (sans angélisme pour autant), on potentialise ses capacités.

Un très bel exemple de l'effet Pygmalion est l'expérience Oak School menée par Robert Rosenthal en 1968. Croyant avoir parmi leurs élèves des "enfants évalués prometteurs" (ce qui n'en était rien), les enseignants par le regard et l'attention a priori positifs portés sur ces élèves tout au long de l'année, ont accru plus rapidement que la normale leurs capacités.

L’explication donnée par Rosenthal est celle de la prophétie auto-réalisatrice. Si un enseignant pense qu’un enfant est particulièrement doué, son attitude envers lui changera. L’enfant se sentira plus en confiance, plus motivé, travaillera plus et au final progressera mieux. Cela tient parfois simplement au regard, au ton de la voix, à la gestuelle de l'enseignant et ce, de manière inconsciente.

En coaching, ce regard positif sur l'autre permettra de créer la confiance et l'empathie nécessaires à l'alliance des princes seule capable de bousculer les systèmes de défenses et les blocages s'opposant au changement. C'est également cette alliance qui préservera la qualité de la relation malgré la confrontation et la frustration que pourra expérimenter le coaché. Pour Vincent Lenhardt l'alliance est plus qu'un "simple contrat relationnel, il est un acte de foi réciproque vers l'autre".

Vincent Lenhardt, fondateur du cabinet Transformance, nous explique en quelques mots l'alliance des Princes en coaching :

https://www.youtube.com/watch?v=yyy19tTKYjI

Posté par Ricord Stéphanie

Ricord Stéphanie
Avant de fonder Evaldia, Stéphanie Ricord a travaillé pendant 15 ans dans la gestion d'entreprise, les ressources humaines et le management. Elle conseille aujourd’hui les entreprises et les institutions dans la conduite du changement.

0 Commentaire(s)

Ajouter un commentaire